info - info - info - info - info- info

 

Les sites Emmaüs

de Bourges et de Vierzon

seront fermés les

Jeudi 25 décembre

et

Jeudi 1er janvier

 

- Pas de ventes ni dépôts de dons -

 

Bonnes fêtes à tous !

 

Nos horaires (cliquez sur Bourges ou Vierzon)

Les horaires à Bourges :

Fermé jeudi 25 décembre et jeudi 1er janvier


Vente ouverte :

Mardi et jeudi de 14h à 18h
Samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Vente Rétro : 2ème samedi de chaque mois
Vente à thème : 1er samedi de chaque mois

Dépôt des dons ouvert :

Du lundi au samedi de 8h à 12h et de 14h à 17h

Standard ouvert :

Du mardi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h à 17h
Tél : 02 48 66 40 60
Fax : 02 48 66 40 69

Les horaires à Vierzon :

Fermé jeudi 25 décembre et jeudi 1er janvier

Vente ouverte :

Samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Dépôt des dons ouvert :

Du mardi au samedi de 8h à 12h et de 14h à 17h

Standard ouvert :

Du mardi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h à 17h
Tél : 02 48 66 40 60
Fax : 02 48 66 40 69

«Il n'y a aucun romantisme dans la pauvreté»

disait l'Abbé Pierre, le fondateur du Mouvement Emmaüs.

Le 4 août 1789, on abolissait les privilèges en France, le 5 août 2012 l'Abbé Pierre aurait eu 100 ans. 223 ans séparent ces deux dates, et le combat contre les injustices continu au quotidien.

Merci à tous ceux et toutes celles qui nous accompagnent jour après jour.

On continue !

60 ans déjà qu’Henri Grouès, plus connu sous le nom d’Abbé Pierre lançait son appel sur les ondes. Cri salutaire d’indignation qui remua les consciences, et dont l’écho porte encore aujourd’hui.

Nous nous sentons responsables de cet héritage précieux qui pourtant ne se mesure pas en euros ou en patrimoine.

Ce que nous portons au quotidien en effet, ce ne sont pas seulement des murs ou des entrepôts remplis d’objets à trier, ce que nous portons au quotidien de plus fort, c’est cette certitude que tous, même les plus humbles peuvent agir efficacement, concrètement, pragmatiquement.

Combien de gens pensent connaître les communautés Emmaüs alors qu’ils ne connaissent que nos salles de vente ? C’est confondre le but et le moyen.

Aujourd’hui, sur le site de la Chapelle Saint Ursin, ce sont 33 compagnes et compagnons qui vivent de leur travail et qui habitent, vivent et mangent sur place.

Demain, dans quelques mois il y en aura d’autres qui seront accueillis à Vierzon.

Pourquoi ? Parce que nous refusons en moyenne une vingtaine de personnes par semaine, qui rêvent d’intégrer une communauté parce qu’ils n’ont pas su trouver de meilleur choix, et que nous nous refusons d’admettre cette situation comme une fatalité.

Nous essayons donc de travailler mieux, plus, pour que notre combat soit lisible, et créer des places à ceux qui n’en trouvent plus.

Tout le monde participe: ceux qui viennent nous apporter du linge et les objets dont ils ne veulent plus, ceux qui parcourent nos bric-à-brac en cherchant une affaire ou à se faire plaisir, ceux qui viennent nous donner du temps pour partager nos efforts et le quotidien, et les compagnons enfin qui prouvent au quotidien que même ceux que la société a rejetés peuvent tenir debout, sans aides de l’Etat ou de subventions.

Certes nous ne sommes pas riches, mais avec notre euro, nous pouvons encore acheter notre pain où on veut.

On continue !

Le produit des ventes n'enrichit personne mais permet à notre communauté :

- d'accueillir une trentaine de compagnons
- d'aider des familles démunies
- de mener des actions de partage en Berry, en France et dans le monde